Journée portes ouvertes le samedi 2 mars de 13h à 17h. Inscription en cliquant ici 

Consulte les résultats du concours BCE en cliquant ici
 
logo IMT-BS
MIN_Economie_et_Finance_
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
MIN_Economie_et_Finance_
Rechercher
Logo IMT

Anuragini SHIRISH, récompensée par AIS, prouve l’impact mondial d’IMT-BS.

Anuragini Shirish _ la chercheuse d'IMT-BS reçoit une double récompense

Anuragini SHIRISH, vient d’être récompensée par AIS (Association for Information Systems). C’est la preuve de l’impact mondial de la recherche d’IMT-BSIMT-BS est fière de compter Anuragini parmi les membres de sa Faculté. Son travail illustre spectaculairement l’impact de la recherche sur la société.

Qui est Anuragini SHIRISH ?

Anuragini SHIRISH est professeur titulaire à Institut Mines-Télécom Business School en France. Elle est rédactrice en chef adjointe du prestigieux European Journal of Information Systems. Elle a été pendant plusieurs années membre élu de la gouvernance du LITEM (Laboratoire Innovation Technologies Économie et Management) (EA 7363). Le LITEM est un laboratoire de recherche commun à IMT-BS et à la célèbre Université de Paris-Saclay. Anuragini dirige également l’équipe de recherche SMART BIS au sein du LITEM.

Anuragini SHIRISH établit et étudie les liens entre l’entreprise numérique et ses employés. Elle étudie donc le technostress, le bonheur au travail, la capacité créative des individus. Elle évalue l’impact des nouvelles plateformes, de la technologie, et des nouvelles méthodes de travail. Anuragini s’intéresse aux nouvelles générations numériques, à leur bien-être et là leur intelligence collective.

Les distinctions obtenues par Anuragini SHIRISH

Chaque année, AIS (The Association for Information Systems), organisme académique de renommée mondiale, récompense quelques membres. AIS les sélectionnent pour leur contribution exceptionnelle et continue à la recherche. L’organisme les sélectionne également pour leurs activités qui ont un impact. La discipline impactée est celle des sciences de l’information. L’impact est international: il recouvre le monde entier.

Le titre de "Distinguished Fellow - Cum Laude" décerné par l’AIS.

Ce titre récompense par conséquent la continuité du leadership d’Anuragini SHIRISH au sein de l’AIS (ou dans une activité liée à l’AIS). Il récompense en particulier sa capacité à publier au moins quatre articles depuis 10 ans dans une revue de l’AIS ou affiliée à l’AIS.

Le "Kaufmann best student paper"

La conférence internationale annuelle sur les systèmes d’information (ICIS) est très clairement le rassemblement le plus prestigieux au monde d’universitaires et de praticiens orientés vers la recherche dans le domaine des systèmes d’information. Considérée comme la conférence la plus prestigieuse de AIS, le congrès ICIS attire les meilleurs travaux de recherche dans le domaine. Elle attire leurs auteurs du monde entier. Elle offre une expérience exceptionnelle de recherche et de mise en réseau.

Ce titre a ainsi été décerné à la dernière publication d’Anuragini SHIRISH et de sa doctorante Anaya KUMAR (What triggers digital employee advocacy behavior ?).

Il récompense de surcroît le meilleur article sur l’innovation et l’esprit d’entreprise. Il est emblématique de la production d’Anuragini SHIRISH. C’est en effet une étude originale sur le bien-être des employés et la défense de leurs intérêts dans un monde numérique.

Pourquoi les recherches d'Anuragini SHIRISH ont-elles un impact mondial ?

Parce qu'elles permettent de mieux comprendre les impacts sociaux de la transformation numérique.

Les travaux d’Anuragini SHIRISH s’inscrivent clairement dans le domaine de la gestion des systèmes d’information. Cette discipline appartient aux sciences de gestion. Ses travaux portent en somme sur une meilleure compréhension des déterminants et des impacts des phénomènes sociotechniques émergents. Ces impacts sont déclenchés par la transformation numérique des organisations et de la société. Ses recherches portent notamment sur l’utilisation potentielle ou actuelle des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC). En outre elle en étudie la mise en œuvre. Elle analyse en conséquence des contextes d’une très grande variété.

L'orientation générale des recherches d'Anuragini SHIRISH est triple.

  1. Gestion du travail numérique,
  2. Gestion des innovations numériques,
  3. Gestion de la société numérique.

Le travail d’Anuragini vise essentiellement à comprendre les phénomènes sociotechniques émergents, ainsi que leurs impacts et implications humains et instrumentaux.

Les implications humaines examinées dans son travail comprennent notamment l’épuisement professionnel, les tensions induites par la technologie. En outre Anuragini étudie la créativité et l’apprentissage par le biais des technologies de l’information. Enfin, elle analyse en profondeur la notion d’engagement professionnel.

D’autre part, les implications instrumentales examinées dans son travail comprennent la productivité, l’intention/l’utilisation de la technologie et l’innovation numérique.

Enfin, notons que, dans une grande partie de ses articles, les implications sont à la fois humaines et instrumentales.

Gestion du travail numérique

Dans le premier axe, la “gestion du travail numérique”, Anuragini analyse particulièrement les questions liées aux employés et à leur adaptation aux technologies. Elle traite de ces questions au sein même des entreprises. Il faut noter qu’elle inclue systématiquement dans ses études les pratiques de travail des employés. C’est la raison pour laquelle une partie significative de ses travaux dans ce domaine ont porté sur l’adoption et la résistance aux technologies. Ceci engendre notamment l’étude du technostress, de l’intrusion technologique, des équipes virtuelles et de l’adaptation culturelle, du bonheur au travail, etc. Il est à souligner que ce courant de recherche est de nature endémique. Il a en effet une portée étroite. Il étudie l’utilisation de la technologie uniquement dans un contexte professionnel. Il a à cause de cela des implications instrumentales et humaines directes pour les employés que ce soit individuellement ou collectivement.

Gestion des innovations numériques

Le deuxième axe traite des questions relatives à la “gestion des innovations numériques”. Les phénomènes sociotechniques couverts par cet axe concernent un éventail plus large et plus diversifié de parties prenantes. Ils incluent la main-d’œuvre de demain, les entrepreneurs, les innovateurs et les consommateurs. Tous sont touchés par les avancées numériques ou ont un impact sur celles-ci.

Les innovations numériques examinées selon cet axe comprennent donc, entre autres, les réseaux sociaux d’entreprise, les plateformes numériques de travail, les mondes virtuels. L’impact des plateformes générées par les utilisateurs est analysé. Il en est de même des applications de bien-être, du métavers et de l’intelligence artificielle. Par conséquent, cet axe est à la fois endémique (lié à un contexte spécifique d’utilisation de la technologie) et systémique (lié à une perspective sociétale plus large).

Ces deux premiers axes s’appuient en partie sur des cadres théoriques adaptés des disciplines de la psychologie et des systèmes d’information. Dans la plupart de ses recherches, Anuragini SHIRISH met à profit l’approche de la théorisation du contexte pour mieux comprendre les influences. Celles-ci peuvent être de nature sociale ou technique.

Gestion de la société numérique

Le troisième axe de sa recherche est la “gestion de la société numérique”. Plus précisément, Anuragini examine les besoins et les vulnérabilités de la société face aux diverses opportunités et menaces que les technologies numériques représentent au niveau sociétal. De nombreux phénomènes sociotechniques sont étudiés. Ainsi, le côté obscur du marketing des médias sociaux, la connectivité mobile et les “fake news” Ou encore la gestion des crises numériques. Il en est de même de la technologie positive et de la réduction du fossé entre les zones rurales et urbaines. Citons enfin lintégration des micro-entreprises dans les transformations numériques.

La recherche d’Anuragini SHIRISH dans ce domaine est généralement de nature systémique.

Elle a donc des implications plus larges qui sont à la fois humaines et sociales ou même à la fois humaines et instrumentales. Les questions étudiées dans ce domaine concernent tout ou partie des acteurs de la société. Sont particulièrement concernés les citoyens, les pays et les institutions. Ce courant de recherche emprunte à la psychologie, à la sociologie et aux théories des systèmes d’information. Ceci fait progresser la recherche sur la gestion des problèmes insolubles auxquels la société est confrontée aujourd’hui.

Parce que la recherche d'Anuragini SHIRISH bénéficie de la puissance et de l'efficacité des approches multidisciplinaires et transdisciplinaires

Les recherches d’Anuragini se concentrent sur divers phénomènes sociotechniques dans des domaines très vastes. Celui du travail numérique, de l’innovation numérique et de la société numérique. Les impacts humains sont une cible remarquable de ces travaux.

L’originalité (et la force) de son travail réside dans sa remarquable capacité à s’approcher au plus près de la condition humaine. Elle le fait sous des aspects à la fois très larges et très détaillés. Cette condition humaine évolue en effet de manière spectaculaire dans un monde globalisé et ultra-numérisé.

Le fondement de sa recherche réside dans l’établissement de liens entre les sciences sociales et la science des systèmes d’information. Ce point est remarquable.

Des compétences transdisciplinaires et des domaines multidisciplinaires

Ses travaux s’appuient sur des compétences transdisciplinaires et couvrent des domaines multidisciplinaires. Ces domaines sont (typiquement) les sciences de l’information, le droit, la sociologie, les sciences morales, l’intelligence artificielle, la gestion des connaissances. Sont également étudiés l’innovation éducative, la gestion du changement et la capacité créative des individus et des groupes. L’objectif est de questionner et de clarifier scientifiquement (voire philosophiquement) les relations homme-machine dans une perspective humaniste. Ceci inclue le droit au bonheur, à la vérité et au travail dans des organisations bienveillantes[1] et responsables.

Son approche est audacieuse, ambitieuse et originale. Elle jette en effet des ponts entre la théorie et l’expérimentation Elle excelle en outre à inventer (ou adapter) des méthodes. C’est typiquement ce qu’elle fait en osant utiliser les méthodes de “bricolage”.

Il est évident que l’approche pluridisciplinaire et transdisciplinaire d’Anuragini renforce considérablement l’impact de son travail. Ce point réellement spectaculaire. Notons par ailleurs que son champ d’étude est international. L’impact de cette recherche est donc mondial.

La dernière publication d’Anuragini SHIRISH illustre parfaitement son approche holistique de la recherche. 

Voici ce qu’elle en dit :

“Alors que les entreprises s’orientent de plus en plus vers des environnements de travail distants/hybrides pour des raisons de survie et de croissance, elles sont confrontées à des problèmes centrés sur les personnes, tels que les démissions discrètes et la (dés)identification à l’organisation. Pour atténuer ces situations, responsabiliser les employés et améliorer leur bien-être, elles investissent massivement dans des plateformes de travail numérique centrées sur les personnes, telles que les plateformes d’”Employee Advocacy” (EA), qui promettent des résultats à la fois instrumentaux et humanistes, notamment en encourageant le comportement d’”Employee Advocacy” numérique (le DEA, “Digital Employee Advocacy”).

Cependant, aucune recherche empirique antérieure n’a conceptualisé le DEA ou montré l’efficacité de la plateforme EA pour encourager le DEA.

En utilisant une approche de bricolage, nous explorons les données de traces numériques (retour d’information des utilisateurs) pour d’abord conceptualiser et ensuite valider un modèle de défense des intérêts des employés numériques axé sur le bien-être. Nous contribuons à la littérature sur l’EA et le lieu de travail numérique en conceptualisant et en fournissant des mesures pour étudier l’AED, ainsi qu’en identifiant le bien-être social et psychologique activé par la plateforme comme déclencheurs clés de l’AED. Les implications pratiques sont également discutées.” 

On peut observer la grande variabilité de ses angles d’approche. Il s’agit clairement d’une stratégie  “multifocale”. Elle a l’obsession d’une stratégie de recherche centrée sur l’utilisateur tout le long de ses nombreux écrits. 

Les compétences personnelles et interpersonnelles

Les nouvelles générations au travail

Son orientation est donc clairement pluridisciplinaire et transdisciplinaire. 

Ceci veut dire qu’Anuragini Shirish établit des liens (ponts) – y compris des liens théoriques – entre les disciplines. Ceci conduit donc à l’émergence de nouveaux concepts. Ce point est manifeste dans son travail de HDR : Bridging cultural discontinuities in global virtual teams: role of cultural intelligence“. C’est aussi le cas dans “Virtual technologies” for “real collaborations”: is fostering user trust the key?“, “Substantive theory of cultural intelligence for virtual team performance: a mixed methods approach“. Notons enfin Technostress and Technospatial intrusion: an overview“.

Parce que la réputation scientifique d'Anuragini SHIRISH est de très haut niveau et s'étend au monde entier.

Les travaux d’Anuragini ont été publiés ou acceptés pour publication dans des revues internationales de premier plan évaluées par des pairs. Citons notamment le Journal of Management Information Systems (JMIS), le European Journal of Information Systems (EJIS), l’Information Systems Journal (ISJ), le Journal of the Association for Information Systems (JAIS), Technology Forecasting and Social Change (TFSC).

Elle a également présenté ses travaux lors de plusieurs conférences importantes sur les systèmes d’information et la gestion. Ceci concerne notamment la Conférence internationale sur les systèmes d’information (ICIS), l’Académie de gestion (AOM). Anuragini a fait des présentations à  la Conférence Asie-Pacifique sur les systèmes d’information (PACIS). Enfin elle a contribué (entre autres) à la Conférence des Amériques sur les systèmes d’information (AMCIS).

Elle a en outre reçu de nombreux prix. Citons notamment le “Kaufmann Best Student Paper Award”, le “Outstanding Educator Award” du réseau des femmes de l’Association for Information Systems (AIS). Citons encore le deuxième prix de la meilleure thèse de Sphinx.

La résompense d’Anuragini SHIRISH: une fierté pour IMT-BS

IMT-BS est exceptionnellement fière d’avoir accueilli Anuragini SHIRISH dans son corps professoral. IMT-BS est fière d’avoir contribué à sa réussite professionnelle. Anuragini illustre de manière spectaculaire l’impact de la recherche d’une école de commerce sur la société toute entière.

[1] La défense des faibles est une façon de voir les choses.

Articles récents

Suivez-nous