Insertion professionnelle : taux d’emploi et salaires des jeunes diplômés d’IMT-BS toujours en hausse

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

L’enquête annuelle sur l’insertion des jeunes diplômés 2019 de la Conférence des Grandes Ecoles le prouve : les jeunes diplômés d’IMT-BS s’insèrent toujours solidement et de plus en plus rapidement dans le monde professionnel. Cette année encore, les excellents résultats se situent au-dessus de la moyenne des écoles de management de la CGE. 80% des étudiants sont recrutés avant la fin de leur cursus, ce qui confirme l’attractivité de la formation auprès des employeurs.

Des indicateurs toujours très positifs

Institut Mines-Télécom Business School affiche des résultats au-dessus de la moyenne des écoles de management françaises :

  • En 2019, la part des diplômés ayant trouvé leur premier emploi avant même l’obtention de leur diplôme est de 80% (+ 6 points vs 2018), soit 14% de plus que la moyenne des écoles de management françaises (65.9%). 8,5% de nos diplômés sont entrepreneurs ; un chiffre en forte progression (+50 % par rapport à 2018, vs 4,2 % dans les écoles du panel), favorisé par les programmes pédagogiques dédiés à l’entrepreneuriat tout au long du parcours au sein d’IMT-BS : Semaine de la Créativité et de l’Innovation, Challenge Projets d’Entreprendre®, Majeure Stratégie et Entrepreneuriat à l’Ere du digital, fort accompagnement des projets par l’incubateur IMT Starter intégré au campus.
  • Le salaire d’embauche progresse par rapport à l’an dernier et atteint les 37 772 € hors primes, également au-dessus de la moyenne des écoles concurrentes (le salaire moyen hors primes en France est de 35 714 €).
  • 96% des diplômés ont été embauchés en CDI (+2 points vs 2018), soit près de 14% de plus que la moyenne des diplômés des grandes écoles de management françaises (82.2%) ;
  • Les jeunes diplômés d’IMT-BS sont sensibilisés aux enjeux sociétaux. L’écart de salaire entre hommes et femmes est deux fois moins important que celui de la moyenne des grandes écoles (1750 €/an vs 3000 €/an).