Industry Without Borders : zoom sur les travaux de recherche de Madeleine Besson (IMT-BS) et de Judith Igelboeck

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Innovation ouverte ou espaces de travail « agiles » : les technologies numériques amènent, à priori, à la dissolution des frontières au sein de l’entreprise et dans les relations entre différentes organisations. Mais cela est-il aussi simple ? Ne pouvons-nous pas voir apparaître, au contraire, de nouvelles frontières liées à la numérisation ? Madeleine Besson, chercheuse à Institut Mines-Télécom Business School et Judith Igelboeck de l’Université Technique de Munich remettent en question l’idée que les technologies numériques dissolvent les frontières, à travers le projet Industry Without Borders*.

Ce n’est pas aussi simple : on voit que cela se fluidifie, mais la numérisation peut aussi créer de nouvelles frontières ou renforcer celles déjà existantes.

Madeleine Besson, chercheuse en management à Institut Mines-Télécom Business School

*Le projet Industry Without Borders, lancé en 2017, a pour objectif d’identifier ce qui peut faire frontière au sein des entreprises, et comment celles-ci évoluent. Il est porté par l’Académie franco-allemande pour l’industrie du futur, qui associe des équipes de l’Institut Mines-Télécom et l’Université Technique de Munich (TUM).