Anuragini Shirish (IMT-BS) : Les “fake news sont un phénomène sociotechnique actuel”, accentué par la pandémie de COVID-19

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans une étude publiée dans le European Journal of Information Systems le 26 février 2021, Anuragini Shirish, maître de conférences à Institut Mines-Télécom Business School, ainsi Shirish C. Srivastava (HEC Paris) et Shalini Chandra (SP Jain SchooL of Global Management) explorent “la propension à la génération et à la consommation de fake news” au sein des nations.

En période d’incertitudes, la population a besoin d’être rassurée. Cela passe par la transmission d’informations par internet ainsi que par les canaux institutionnels officiels. Dans l’article, Impact of mobile connectivity and freedom on fake news propensity during the COVID-19 pandemic: a cross-country empirical examination, Anuragini Shirish explique comment les ressources d’information liées à la connectivité mobile d’un pays aggravent la propagation des fake news liées au COVID-19. Elle précise que le niveau de liberté politique d’une nation contribue, lui aussi, à la propagation des fake news au lieu de la combattre. Les résultats soulignent l’importance de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs politiques dans la mesure où ils peuvent influencer et façonner l’opinion publique en période de crise.

L’article démontre que les perceptions de liberté économique et liberté de la presse, garanties par le système politique national, peuvent empêcher les citoyens de devenir les victimes ou les auteurs de fake news.

D’un point de vue politique, il est urgent pour les gouvernements de réorienter leurs stratégies liées à la connectivité Internet mobile en prenant des mesures préventives pour éviter l’utilisation abusive de ce média influent dans la diffusion de fake news pendant une crise. L’auteure recommande, pour une meilleure préparation à la crise, un renforcement des stratégies de communication du gouvernement qui permettent de renforcer la confiance dans les médias et dans l’économie afin d’empêcher que le sentiment d’incertitude ne paralyse la paix et la prospérité de la nation lorsqu’une crise exceptionnelle comme celle du COVID-19 survient.