Pourquoi les grandes écoles doivent faire entrer la RSE et le développement durable (DD) dans leurs cursus ? IMT-BS relève le défi !

Les business schools forment des acteurs de l’économie de demain, des personnes qui auront entre leurs mains plus de moyens d’actions que la moyenne des salariés. Dès lors « il est extrêmement important que les étudiant.es que nous formons aient dès le départ conscience de leurs responsabilités, des enjeux, du fait que leurs décisions et leurs actions doivent prendre en compte les impacts au-delà du strict périmètre de l’entreprise » nous dit Denis Guibard, directeur de l’école mais aussi président de la Commission Développement Durable et Responsabilité Sociale de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE)

Comment faire entrer la RSE dans les business schools ? Les grandes écoles de management ont la tradition d’avoir un enseignement qui s’appuie sur la recherche, « ce qui veut dire que si on veut faire rentrer la RSE et le DD dans l’enseignement supérieur il faut qu’en amont notre recherche soit aussi orientée dans cette direction » poursuit Denis Guibard. « Si on veut avoir un discours vers nos étudiants, vers nos enseignants-chercheurs, il faudrait que l’on pratique ces questions de RSE et DD à l’intérieur de nos propres établissements » avec l’ambition d’être exemplaires sur ce sujet.

Alors comment Institut Mines-Télécom Business School s’y prend-elle ? En introduisant un cours de développement durable, qui est la base. Mais aussi en introduisant du DD ou de la RSE dans l’ensemble les disciplines « et en faisant en sorte que les étudiants fassent des choses très concrètes ».

Un exemple emblématique à IMT-BS est de faire rejouer la COP21 à leurs étudiants. Pendant 2 jours ils sont regroupés en équipe représentant des pays, organisations ou groupes d’intérêts acteurs du changement climatique.

Visionner

l’interview