interview Christian BombrunDEF 1 - Interview Christian Bombrun

Christian Bombrun (Promo 1994)

Diplômé en 1994, Christian Bombrun a suivi le cursus Ingénierie des Systèmes d’Information de Institut Mines-Télécom Business School. Il est aujourd’hui Deputy General Manager chez M6 web, responsable de l’ensemble des business units, et coordonne le réseau des managers responsables de leurs activité au sein du groupe M6 web.

Pourquoi avez-vous choisi Institut Mines-Télécom Business School ?

J’ai choisi cette école car étant dans une classe préparatoire scientifique (Math Spé), je me suis aperçu que j’étais davantage attiré par une école de management, tout en ayant un intérêt fort pour les technologies. Institut Mines-Télécom Business School était l’école pour moi, c’était un vrai choix, pas une école dans un classement !

Quel parcours avez-vous suivi à Institut Mines-Télécom Business School ?

J’ai suivi la filière Ingénierie des Systèmes d’informations. J’ai été diplômé en 1994, internet était encore balbutiant à cette époque, mais la maison des élèves étaient déjà câblée et connectée !

Comment êtes vous arrivé à votre poste chez M6 ?

J’ai rejoint le groupe M6 après 9 ans dans le groupe CANAL+, ou j’avais notamment lancé avec succès les offres mobiles et vidéo à la demande du groupe, notamment Canalplay. Après cette expérience, je cherchais de nouveaux challenges avec le souhait d’élargir mon spectre managérial. Nous sommes naturellement rencontrés avec M6, qui cherchait à donner une nouvelle dynamique à son développement dans les nouveaux médias. M6 web est l’entité en charge du développement dans ce domaine pour le groupe.

En quoi consiste votre poste ?

Je suis responsable de l’ensemble des business units de M6 Web, et donc de l’intégralité du chiffres d’affaires de la filiale qui est d’environ 100 M€.

Mon travail consiste à animer un réseau de managers responsables de leurs activités, dans des domaines très variés : téléphonie mobile avec l’opérateur télécoms M6 mobile by Orange, jeux en ligne et télévisés, ainsi qu’un portefeuille d’activités internet : sites de chaînes, M6 Replay et ses soeurs de la TNT, portails thématiques, comparateur de prix (AchetezFacile) et partenariats (Habbo…). L’ensemble représentant une audience d’environ 12 millions de visiteurs uniques par mois.

Mon challenge est de concilier le pilotage au quotidien de la performance d’activités très différentes, la nécessité de donner une impulsion et une direction stratégique à ces activités, et d’identifier de nouveaux axes de croissance, M6 étant toujours actif dans ce secteur. Il s’agit aussi de s’assurer que chaque collaborateur dispose d’un environnement lui permettant de s’épanouir professionnellement.

Aujourd’hui, pensez vous que « Managing Through Technology » soit une devise pertinente pour une business school ?

La technologie est un « enabler » qui permet de mieux gérer les entreprises, bien sûr. Dans le secteur des médias, internet ou télécoms, le produit lui-même est de la technologie et du contenu. On peut dire que mon quotidien est « Managing technology and content ».

Gardez vous un souvenir particulier de votre passage à Institut Mines-Télécom Business School ?

Passionné d’internet dès cette époque, je suis resté à Institut Mines-Télécom Business School une année juste après mes études pour travailler sur la création de l’option Projets audiovisuels et multimédia de l’école, actuellement dispensée en troisième année. Ce fut une première expérience professionnelle très enrichissante et amusante de pouvoir passer de l’autre côté du miroir !

Comment imaginez-vous la télévision dans 10 ans ?

La télévision va continuer d’évoluer comme elle l’a fait depuis toujours, avec l’arrivée de la HD, la 3D, la télévision de rattrapage. Actuellement nous assistons à l’essor de la Social TV, avec la faculté de participer via les réseaux sociaux dans son programme favori. Il y aussi le phénomène du « deuxième écran » : la faculté d’utiliser son smartphone ou sa tablette pour interagir avec l’écran de télévision.

La télévision est au coeur du foyer numérique du futur, elle sera connectée, d’une qualité d’image sans cesse améliorée sur l’écran principal du foyer et présente sur de multiples écrans secondaires dans la maison comme les tablettes. La télévision linéaire restera de loin prépondérante, et se combinera avec de multiples offres non linéaires, pour plus de choix pour le téléspectateur.

Partager l'article