Chaire Inventivités Digitales : IMT-BS relève le défi de former à la créativité

Selon une étude, 98% des enfants seraient créatifs mais seulement 2% des adultes le sont. Alors, perd-on cette compétence en allant à l’école ? Comment une business school peut-elle relever le défi de (re)former les étudiants à la créativité, l’une des 3 compétences clés pour les travailleurs du 21e siècle (étude du World Economic Forum) ?

Pour Flavien Bazenet, enseignant-chercheur en entrepreneuriat et innovation à IMT-BS, on cantonne souvent la créativité à la phase d’idéation. Cela pose plusieurs problèmes :
– « le premier est que les techniques de créativité sont souvent mal utilisées ». Par exemple pour le brainstorming il faut un temps de pause entre la phase de divergence et la phase de convergence, tout ne se fait pas en 1h ou une après-midi
– « souvent, le problème est mal posé », il l’est soit de manière trop large soit en des termes trop restreints

La créativité n’est pas un court instant, une courte période ou même un éclair de génie qui se résumerait juste en une phase d’idéation : « c’est un processus continu » . Comme pour les start-ups : l’idée n’est rien, c’est l’exécution dans le temps qui compte.

Afin d’être plus innovantes, Flavien Bazenet invite les entreprises à créer un environnement propice à la créativité, notamment en établissant un cadre et une culture bienveillante qui accepte l’échec, mais aussi et surtout en s’ouvrant et en hybridant les savoirs via l’ouverture à d’autres mondes, comme celui des arts mais aussi le monde… académique !

#Créativité #Innovation #Compétence #Formation #UnitingSkills